Comprendre son surplus d’œstrogènes pour agir

Sommaire

Certaines femmes souffrent d'une surabondance d’œstrogènes qui peut être la cause de bien des maux. Certains contextes favorisent ce surplus d’œstrogènes, comme la période de ménopause, la prise d'une pilule contraceptive ou un dérèglement hormonal.

En période de ménopause, si le taux de progestérone diminue fortement, les œstrogènes peuvent en effet générer des symptômes inconfortables.

Un excès d’œstrogènes peut donner lieu à 5 symptômes fréquents. Nous faisons le point pour vous.

Prise de poids due à un surplus d'œstrogènes

Un surplus d’œstrogènes peut ralentir le fonctionnement du métabolisme, ce qui a pour conséquence :

  • d'augmenter les cellules graisseuses ;
  • en particulier au niveau des cuisses ou du ventre.

La solution alimentaire la plus simple consiste à :

  • limiter les aliments qui contiennent ces cellules graisseuses (pomme de terre, céréales, féculents, produits sucrés.) ;
  • à privilégier les légumes et les fruits.

Douleur inhabituelle dans les seins

Les seins peuvent devenir sensibles et douloureux, de manière intermittente ou chronique.

Certains nutritionnistes affirment que pour faire diminuer ces symptômes, vous pouvez :

  • consommer des omega-3 ;
  • manger des fruits et légumes ;
  • vous nourrir d'aliments riches en fibres régulièrement.

Fibromes utérins : conséquence à l'excès d'œstrogènes

Un excès d’œstrogènes peut aussi, dans certains cas, prédisposer à l'apparition d'un fibrome utérin, bien que ce ne soit pas la seule cause :

  • Les fibromes utérins sont le type de fibromes le plus fréquent.
  • Il s'agit d'excroissances bénignes des tissus et des muscles de l'utérus.
  • Heureusement, ils ne sont pas cancéreux, mais ils peuvent :
    • occasionner des saignements ou générer des sensations désagréables ;
    • empêcher ou limiter une grossesse désirée ;
    • dans certains cas, créer un terrain privilégié pour un potentiel cancer.

Surplus d'œstrogènes : fatigue et maux de tête

La fatigue peut également accompagner un taux d'œstrogène trop élevé :

  • Cette fatigue peut être très conséquente.
  • Elle peut être associée à des maux de tête, des douleurs articulaires ou musculaires.

En plus de la fatigue, les perturbations et changements hormonaux peuvent s'accompagner de maux de tête ou de migraines.

Remèdes courants à un taux d’œstrogènes trop élevé

Si la cause est bénigne, certains remèdes peuvent apaiser vos symptômes, voire contribuer à rétablir l'équilibre :

  • Augmenter le taux de progestérone (via médicaments ou phytothérapie) : la progestérone diminuera le flux des règles et limitera la tension dans les seins

Attention, les résultats de l'étude épidémiologique menée par EPI-PHARE (une structure formée par l’ANSM et l’Assurance-Maladie) ont confirmé le 8 juin 2020 l'augmentation du risque de méningiome pour les utilisatrices de médicaments à base de progestatifs, notamment l’acétate de nomégestrol présent dans le Lutényl® et ses génériques, ainsi que l’acétate de chlormadinone présent dans le Lutéran® et ses génériques.

  • Suivre un traitement homéopathique.
  • Prendre de l'huile d'onagre.
  • En cas de prise de pilule, voir avec votre gynécologue s'il ne serait pas opportun d'en changer ou d'essayer un autre moyen de contraception non chimique (préservatif, diaphragme, observation du cycle, etc.).
  • Parfois, c'est au contraire la pilule qui semble être le remède.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider