Sommaire

La micro-kinésithérapie est une pratique développée par les kinésithérapeutes dans le but d’identifier les cicatrices passées du corps causant les douleurs d’aujourd’hui. Avec l’idée sous-jacente que le corps garde en mémoire ces traumatismes passés. De plus en plus de personnes sont séduites par cette pratique souvent mal connue. On vous en dit plus…

Qu'est-ce que la micro-kinésithérapie ?

Notre corps est sans arrêt sous le coup d’agressions d'origines diverses qui viennent en perturber le fonctionnement. Ces agressions peuvent provenir :

  • de l’extérieur : fatigue, déficit d’un organe, choc traumatique ;
  • de l’intérieur : agressions microbiennes, virales, émotionnelles.

Dans la plupart des cas, notre corps se répare tout seul, en silence, sans même que nous nous en apercevions. Mais, quand les agressions dépassent les capacités de l’organisme à y faire face, les tissus vont s’en trouver affectés. Plus encore, il va y avoir mémorisation de l’agression, comme si celle-ci laissait une cicatrice. L’accumulation de ces cicatrices va faire apparaitre à un moment donné une douleur, une faiblesse, une maladie.

C’est là qu’intervient la micro-kinésithérapie. Il s’agit d’une méthode micro-palpatoire visant spécifiquement à traiter les traces laissées par ces agressions, en stimulant manuellement les mécanismes d’auto-réparation pour éviter la dégradation des tissus et rétablir leurs fonctions.

Déroulement d'une séance de micro-kinésithérapie

En fonction des symptômes, 2 à 3 séances sont recommandées, espacées de 6 semaines pour laisser au corps le temps d’agir. Une séance dure en moyenne de 30 à 45 minutes et se déroule de la manière suivante :

  • le patient est invité par le micro-kinésithérapeute à décrire ses symptômes et la chronologie de leur apparition ;
  • le patient s’allonge sur la table de consultation et reste habillé ;
  • le micro-kinésithérapeute effectue des micro-palpations, avec ses deux mains, pour trouver l’origine du dysfonctionnement décrit par le patient (la cicatrice) et la conséquence (le symptôme), en suivant la ligne médiane du corps ;
  • après avoir identifié la partie du corps affectée, le micro-kinésithérapeute cherche à localiser précisément le tissu abîmé en effectuant étirements, compressions, poussées synergiques ;
  • grâce à ces gestes, le praticien reproduit les cicatrices émotionnelles ou traumatiques que le corps ne reconnaissait plus et l’oblige à réagir, à s’auto-corriger, pour les éliminer définitivement.

Effacer les traumatismes par la micro-kinésithérapie

En réalisant des micro-palpations, le micro-kinésithérapeute aide le corps à localiser son traumatisme, sa cicatrice, et à la (ou les) préparer seul. Ainsi le praticien ne va pas seulement soulager la douleur, mais également aider le corps à diminuer, voire à éliminer les risques qu’elle revienne.

La zone douloureuse peut être différente de la zone originaire du traumatisme. Les réactions en chaîne créées par le corps peuvent parcourir de longues distances. Voilà pourquoi le micro-kinésithérapeute travaille sur le corps dans son intégralité, avant de se focaliser sur une zone plus précise.

Pour compléter votre information :

Aussi dans la rubrique :

Soins énergétiques et thermaux

Sommaire