Sommaire

Si notre époque est marquée par le stress, tant au travail que dans notre vie quotidienne, les enfants peuvent aussi être touchés par l'anxiété, l'hyperactivité ou un manque de concentration. Il est important de les aider à se relaxer, à se détendre et se recentrer.

Le point sur la relaxation chez l'enfant.

Pourquoi l'enfant peut-il avoir besoin de se relaxer ?

Nous sommes des êtres de relation, écrivait Françoise Dolto. La relation à soi-même ou à l'autre n'est pas toujours spontanée et évidente. Un mal-être chez l'enfant peut se révéler par :

  • une douleur physique, une maladie ;
  • un conflit relationnel dans la famille ou à l'école ;
  • des troubles scolaires, des difficultés d'apprentissage ;
  • différentes peurs ;
  • une agitation intérieure, de l'agressivité, une passivité, une hyperactivité ;
  • un deuil : perte d'un être aimé, séparation des parents ;
  • des chagrins ;
  • l'incapacité à communiquer ;
  • une timidité.

La relaxation peut être un moyen d'apaiser ces maux de l'enfance.

Bienfaits de la relaxation pour l'enfant

La relaxation est un relâchement et une détente physique et mentale, qui conduit au bien-être et à un silence intérieur apaisant :

  • Elle rend l'enfant attentif à ce qu'il ressent. Celui-ci découvre comment équilibrer ses tendances opposées pour atteindre la sérénité (c'est le modèle du yin et du yang) ; par exemple, le jour et la nuit, la pluie et le soleil, l'expression et l'introversion.
  • Elle équilibre le système nerveux, calme les tensions, apaise les peurs, ressource, aide à retrouver confiance.
  • Elle aide l'enfant à prendre conscience de ses émotions : des maux peuvent cacher une émotion.

Petit à petit, l'enfant parle de lui plus librement :

  • Il est davantage créateur.
  • Il devient plus autonome, ose faire ses propres expériences.
  • Il apprend mieux : il développe sa mémoire, son intuition, sa concentration.
  • Il habite davantage son corps avec bonheur.
  • Il s'endort plus facilement.
  • Il se sent en sécurité, épanoui, davantage réceptif.

Relaxation pour enfant : quelques exemples

Un petit enfant ne peut pas se concentrer aussi longtemps qu'un adulte. Parfois, quelques minutes suffisent selon l'enfant, son âge, ou la méthode de relaxation choisie.

Mandala : à partir de 4-5 ans

En sanskrit, mandala signifie « cercle ». Il a une place spirituelle essentielle chez les bouddhistes.

Le coloriage du mandala, un cercle géométrique le plus souvent, permet à l'enfant de se recentrer en jouant avec les couleurs, et de s'évader dans son monde intérieur. Dessiner ou peindre un mandala est un acte solitaire tout simple qui favorise l'équilibre cérébral, et apaise profondément. L'enfant est entièrement absorbé à son œuvre et en éprouve un grand bonheur.

Do-In : à partir de 2-3 ans

Le Do-In est une technique d'auto-massage liée à l'énergétique chinoise, comme le shiatsu. Il libère et fait circuler l'énergie dans l'organisme, détend les muscles et l'être dans sa globalité.

Il peut se pratiquer durant 15 minutes ou davantage selon la réceptivité de l'enfant. Les petits adorent se frotter ou se caresser le visage, les mains, le buste, les bras, les jambes, les pieds en inventant des histoires. Cela les amuse beaucoup et les apaise.

Méditation ou pleine conscience : de 4 à 12 ans

Cette méditation, à l'origine pour les adultes, promue notamment par le psychiatre Christophe André, est maintenant adaptée aux enfants.

Proche de la sophrologie, elle leur apprend à rester dans le silence, à écouter, à ressentir, à ne pas réagir tout de suite, pour peu à peu maîtriser leurs impulsions. Pour cela, les petits entrent dans une histoire imaginaire qu'un adulte leur raconte, et qui les apaise. De plus en plus d'ateliers de méditation pour enfant naissent actuellement.

Musique-chant-danse : à partir de 4 ans

Des ateliers offrent à l'enfant la possibilité de s'exprimer par la musique, le chant et le mouvement. Tout en évoluant librement, les enfants prennent conscience de leur souffle et de leur respiration, ce qui libère en eux à la fois une belle énergie, et une détente. Ils mobilisent tout leur corps, découvrent leur voix (qui est leur premier instrument de musique très personnel !) et de nouvelles sensations corporelles, ainsi qu'une grande concentration.

Enfance et relaxation : un mode de vie

On pourrait dire que la relaxation commence dès la grossesse, car elle est peut-être avant tout une manière d'être à la vie, une manière d'être en vie.

Si notre époque est anxiogène, et par conséquent si elle induit la recherche de méthodes pour se relaxer, nous pourrions nous demander, avant toute chose, ce qui favorise chez l'enfant un bien-être profond, et un plaisir de vivre joyeux.

L'enfance est un état d'insouciance et de détente. L'enfant vit dans le moment présent (tel un maître taoïste en quelque sorte). Il passe de la joie à la tristesse, du rire aux larmes, du silence à la parole, de l'exubérance au repli… Il est un être sensible, créatif et émotionnel qui mêle réel et imaginaire.

Par-delà toutes les méthodes de relaxation proposées, il est important de créer avec l'enfant une manière de vivre la plus relaxante possible, et ludique. En effet, pour lui, tout est jeu.

Il expérimente sa vie avec son corps et ses sens dès la naissance, en tétant, en étant porté, bercé, baigné, choyé, etc.

Puis, en grandissant, l'enfant se relaxe spontanément :

  • en dormant profondément ;
  • en inventant des jeux ;
  • en bricolant ;
  • en caressant son animal de compagnie ;
  • en se promenant dans la nature pour contempler, rêver, construire des cabanes, inventer des châteaux de sable, respirer (yoga des enfants) ;
  • en se baignant dans une cascade, un océan, une vaste rivière ;
  • en jardinant ;
  • en cuisinant des gâteaux ;
  • en riant et en chantant souvent ;
  • en se blottissant dans un petit endroit tranquille de la maison ;
  • en mangeant le plus sainement possible ;
  • ou… en ne faisant rien pendant un moment.

En savoir plus sur la relaxation et la gestion de l'anxiété :

Ces pros peuvent vous aider