Sommaire

Maladie auto-immune qui a pour résultat une malabsorption de la vitamine B12, la maladie de Biermer également appelée anémie pernicieuse ou encore maladie d'Addison-Biermer touche plus fréquemment les personnes âgées de plus de 60 ans.

Le point sur les causes et le traitement de cette maladie, encore trop méconnue.

Causes de la maladie de Biermer

La maladie de Biermer est aussi appelée anémie pernicieuse en raison du déficit en vitamine B12 (cobalamine) qu'elle entraîne. Elle est caractérisée par :

  • des symptômes gastro-intestinaux ;
  • parfois des anomalies neurologiques.

Au cours de cette maladie, les cellules gastriques secrétant l'acide chlorhydrique ainsi que le facteur intrinsèque sont détruites.

Le facteur intrinsèque étant une protéine du suc gastrique qui permet l'absorption de la vitamine B12 par l'organisme, sa destruction provoque une carence instantanée en cobalamine, pourtant indispensable à la synthèse de l'ADN.

Les conséquences sont :

  • une diminution des globules rouges (anémie) ;
  • la manifestation de polynucléaires neutrophiles (globules blancs intervenant dans la lutte contre les infections) ;
  • la naissance de plaquettes ;
  • l'apparition, dans la moelle osseuse, de mégaloblastes (globules rouges de taille supérieure à la normale qui ont du mal à fixer l'oxygène).

Maladie de Biermer : quels symptômes ?

La maladie de Biermer peut rester asymptomatique plusieurs années ou bien se manifester de manière non spécifique par des symptômes classiques (fatigue, asthénie, céphalées).

Le syndrome anémique est souvent au premier plan :

  • une grosse fatigue ;
  • une pâleur cutanéomuqueuse ;
  • quelques signes hypoxiques (difficultés à respirer, tachycardie etc.).

À un stade plus avancé, des signes digestifs liés à l'inflammation gastro-intestinale sont retrouvés :

  • des douleurs abdominales ;
  • une dyspepsie ;
  • des ballonnements post-prandial.

D'autres signes plus graves et conséquents peuvent également être retrouvés tels que :

  • l'ataxie (manque de coordination des mouvements) ;
  • la spasticité (contraction anarchique et très longue des muscles) ;
  • des signes de neuropathie périphérique (démarche anormale).

Diagnostic et traitement de la maladie de Biermer

Les deux examens pratiqués pour confirmer une suspicion de diagnsotic d'anémie pernicieuse sont :

  • L'examen sanguin, il peut montrer :
    • une anémie avec des globules rouges augmentés de volume (anémie macrocytaire), le nombre d'hématies peut tomber à moins de 1 million par mm³ de sang ;
    • une diminution du nombre de globules blancs (leucopénie) ;
    • une diminution des plaquettes (thrombopénie).
  • L'examen de la moelle : c'est le myélogramme qui peut révéler la présence d'un nombre élevé de mégaloblastes. Ce résultat associé aux signes cliniques et aux autres signes paracliniques signe à coup sûr le diagnostic de la maladie de Biermer.

Le traitement étiologique et de première intention de la maladie de Biermer est l'administration de vitamine B12 à forte dose par voie parentérale.

Par la suite le traitement standard consiste en des injections intramusculaires de vitamine B12, à un rythme hebdomadaire ou mensuel, puis tous les 3 mois.

Approfondissons le sujet ensemble :