Sommaire

Si la méditation permet d'obtenir des résultats aussi bien physiologiques que mentaux, c'est parce qu'elle intervient aussi bien sur le corps que sur l'esprit.

Tous ces changements psychologiques et physiologiques ont été objectivés par de nombreux travaux scientifiques.

Toutes les infos dans notre article.

Méditation : ses origines

Initialement, la méditation faisait partie des cultures orientales (notamment en Inde et au Japon).

De pratique spirituelle, elle est peu à peu devenue, en faisant son apparition en Europe, une véritable « technique ». De plus en plus de personnes la pratiquent et l'utilisent pour les nombreux bienfaits physiques et psychologiques qu'elle est capable d'apporter.

Principales techniques de méditation

Bien que les principes soient souvent plus ou moins les mêmes, il existe un grand nombre de formes de méditations différentes. On en distingue quatre principales :

  • la méditation Vipassana (« vision profonde » en sanskrit) ;
  • la méditation transcendantale ;
  • la méditation Zen ;
  • la méditation en pleine conscience.

D'autres sont moins connues.

Méditation Vipassana

La méditation Vipassana est basée sur la respiration. Alors que c'est l'une des plus anciennes de l'Inde, c'est celle qu'on connaît le plus en Occident. Elle permet généralement de débuter la pratique de la méditation.

Elle permet notamment de mieux se concentrer et de développer son attention. Elle entraîne à regarder à l'intérieur de soi et à observer comment les choses se passent dans notre esprit et dans notre corps.

Méditation transcendantale

Méthode de relaxation profonde, la méditation transcendantale permet aussi de développer sa conscience. Elle est basée sur la répétition de mantras (ou sur un son, le célèbre « aum »).

Cela peut faciliter sa pratique pour certaines personnes qui éprouvent des difficultés à rester uniquement centrées sur elles-mêmes.

Méditation Zen

La méditation Zen est sans doute une des plus dures à pratiquer car elle est très « aride ». Elle permet à ceux qui méditent de comprendre les choses et le monde différemment et même de changer la perception qu'on a de soi-même.

Néanmoins, ce type de méditation peut davantage convenir à certaines personnes qui la trouveront plus concrète.

Méditation en pleine conscience

Se pratiquant « en pleine conscience », cette méditation s'effectue en étant attentif à chaque instant (l'instant présent), à son corps (sensations internes), aux autres et à son environnement (perceptions).

La pleine conscience est ici une conscience qui ne cherche pas à analyser et à mettre en mots, mais simplement à observer et à éprouver sans jugement et sans attente.

Méditation et sa pratique

La technique pour méditer est globalement la même quelle que soit la méthode choisie. Les différences apparaissent plus tard, lorsqu'on progresse dans la pratique.

Pour accéder à l'état voulu, il faut passer par quatre étapes :

  • le maintien d'une posture ;
  • une phase de concentration pendant laquelle on fait en sorte de calmer le mental ;
  • l'observation de ses pensées ;
  • l'entrée dans l'état méditatif proprement dit.

Maintien d'une posture

Il faut se placer dans un environnement calme (dans la nature par exemple) puis :

Concentration

Il est normal d'avoir des difficultés à rester concentré. Le flot des pensées et des idées perturbe notre esprit mais il faut constamment s'efforcer de se recentrer et de maintenir son attention sur la respiration.

Certaines astuces aident les débutants.

Observation des pensées

En effet, en développant votre concentration et votre attention, vous parviendrez progressivement à contrôler le flot de vos pensées et surtout à lâcher prise et à prendre du recul par rapport à elles. Vous apprendrez également à :

  • être plus présent à ce que vous faites au quotidien ;
  • être à l'écoute de votre corps, de vos aspirations profondes ;
  • avoir des relations plus apaisées avec les autres.

État méditatif

Si on parvient à l'état méditatif (« état d'éveil paradoxal » comme le nomme le psychiatre et psychanalyste B. Auriol), on rencontre le vide ou la non-pensée.

Méditation : ses bienfaits

La méditation, lorsqu'elle est pratiquée régulièrement (ce point est essentiel), permet, après quelques mois, de libérer l’esprit des pensées stressantes ou nuisibles afin qu'il puisse se clarifier et s’apaiser.

Cela permet progressivement d'arriver à une transformation profonde qui se traduit, par exemple, par :

  • un renforcement du système immunitaire (augmentation d'environ 25 % des anticorps et du nombre de cellules-souches dans le sang) ;
  • une réduction du taux de cholestérol dans le sang et une diminution de la tension artérielle (avec pour conséquence une diminution des risques de troubles cardiovasculaires) ;
  • une amélioration des capacités mentales (concentration et attention mais aussi vivacité d'esprit) ;
  • un développement de la créativité ;
  • un changement de comportement vis-à-vis des autres (on devient plus doux, plus attentionné, plus sociable, etc.) ;
  • une meilleure gestion des émotions (colère, dépression...) et du stress en général (ce qui peut par exemple soulager les personnes souffrant de fibromyalgie) ;
  • un ralentissement du vieillissement cérébral (en raison de son action sur le stress, l'anxiété, les émotions négatives et les problèmes de sommeil).

Aussi dans la rubrique :

Sophrologie

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider