Sommaire

Le coming-out, qui signifie en français le « dévoilement », ou la « sortie du placard », est la révélation de son homosexualité. Il s’agit d’un moment délicat au cours duquel la personne décide de révéler à son entourage sa préférence sexuelle afin de vivre de façon authentique. Le coming-out n’est pas toujours bien accueilli par l’entourage, mais sachez qu'il est possible de tout mettre en œuvre pour mieux vivre ce moment.

Qu'est-ce que le coming-out ?

Le coming-out est le moment de la révélation de son homosexualité à ses proches, il s’agit d’une étape importante dans l’acceptation de soi afin de ne pas vivre dans un sentiment de mal-être.

Parler de son orientation sexuelle permet de s’assumer pleinement aux yeux des autres mais aussi de vivre en harmonie avec soi-même. En général, l’annonce de l’homosexualité se fait d’abord auprès des amis les plus intimes, vient ensuite la famille et finalement les collègues de travail et l’entourage plus large.

Cette révélation difficile apporte pourtant beaucoup de bénéfices. Elle permet à la personne de :

  • se sentir authentique aux yeux des autres ;
  • développer sa confiance en soi ;
  • faciliter les relations avec les autres ;
  • agir en toute honnêteté ;
  • ressentir un sentiment de bien-être ;
  • vivre pleinement ses relations.

Bien sûr, le coming-out n’est pas toujours bien accueilli par l’entourage. L’acceptation de l’homosexualité d’un proche ne se fait pas au même rythme pour tout le monde.

La personne peut être victime d’homophobie, de rejet, d’insultes ou de préjugés. C’est pourquoi, il est important de bien préparer son annonce.

Réactions négatives et peur du jugement en cas de coming-out

Il se peut que la personne ne réagisse pas de façon attendue et manifeste une réaction négative. Dans ce cas, il ne faut pas se décourager mais lui laisser du temps pour « digérer » la nouvelle.

Faire son coming-out auprès de ses parents et de sa famille est parfois plus délicat. L’annonce d’une homosexualité est souvent un choc pour les parents. L’attente que ces derniers peuvent avoir par rapport à leurs enfants, en particulier en ce qui concerne leur descendance, peut provoquer chez eux des réactions négatives.

Lorsqu’une famille est particulièrement hostile à l’homosexualité, il est préférable de ne pas faire son coming-out, le rejet et le jugement risquent d’être trop importants. Si au contraire, la famille est ouverte au sujet, il est possible de leur annoncer.

Coming-out : conseils pour le réussir

Il s’agit là d’une annonce délicate, qui n’est pas toujours facile à gérer. Aussi, elle doit être faite uniquement lorsque l’on se sent prêt(e). Pour réussir son coming-out, il est conseillé de :

  • s’accepter et s’assumer ;
  • être prêt(e) à révéler aux autres une partie importante de son identité ;
  • choisir le moment et l’endroit où on se sent le plus à l’aise ;
  • essayer d’aborder de dire les choses en petit comité, de préférence en tête-à-tête ;
  • écrire un mail ou une lettre si on ne se sent pas capable de l’annoncer directement ;
  • parler avec des mots simples, en soulignant la confiance que l’on a envers l’autre ;
  • laisser le temps à son interlocuteur de réagir.

Il faut alors :

  • Choisir le bon moment pour leur dire, sans tension ou dispute.
  • Insister sur le besoin d’honnêteté et de sincérité envers eux.
  • Annoncer avec des mots simples, clairs et assurés.
  • Leur laisser le temps de réagir.
  • Rester disponible et ouvert(e) à la discussion.
  • Les rassurer.
  • Ne pas les forcer.

Par la suite, avec la même méthode, il est possible de poursuivre l’annonce à l’ensemble de la famille et de l’entourage. Une fois les premières annonces faites, la nouvelle se propage souvent rapidement.

Ces pros peuvent vous aider