Sommaire

Les ergothérapeutes sont des professionnels de santé qui, grâce à des techniques de rééducation, aident les personnes souffrant d’un handicap à redevenir autonomes. L’ergothérapeute intervient auprès des malades pour leur proposer des solutions techniques et pratiques inspirées des métiers manuels et des gestes de la vie quotidienne et professionnelle. Apprenons-en un peu plus sur le métier d’ergothérapeute.

Ergothérapeute : que fait-il ?

En tant que professionnel paramédical, l’ergothérapeute est soumis à la prescription médicale au même titre que les masseurs-kinésithérapeutes. Lorsqu’il reçoit les patients qui lui sont adressés, l’ergothérapeute va analyser le handicap. Il doit pour cela faire preuve d’observation et être à l’écoute. En effet, il n’existe pas de solutions toutes faites, chaque cas nécessitant un programme personnel adapté aussi bien au handicap (quelle que soit la perte d’autonomie) qu’aux capacités du patient (s'il s’agit plutôt d’un enfant, d’un adulte ou d’une personne âgée par exemple).

C’est à partir de ces différents éléments que l’ergothérapeute pourra proposer une aide sur mesure, spécifiquement adaptée à la nature des problèmes rencontrés. Un programme individualisé est établi afin de mener à bien les objectifs fixés (par exemple parvenir à se déplacer seul, à se vêtir, voire à s’alimenter), en accord avec la famille du malade et l’ensemble des équipes soignantes (médecin, infirmiers, kinés, orthophoniste, etc.). Le but recherché est de favoriser l’autonomie et dans la mesure du possible le retour ou le maintien à domicile.

Les ergothérapeutes exercent à l'hôpital, mais aussi dans des centres ou structures spécialisées. Plus rarement, ils peuvent être amenés à intervenir au domicile de leurs patients.

Quelles sont les qualités de l’ergothérapeute ?

L’ergothérapeute doit faire preuve d’écoute, de patience (les progrès sont parfois très lents) et de tact. Bien sûr, en tant que professionnel médical, il doit être intéressé par les relations humaines et avoir l’envie d’aider son prochain.

Avoir un bon relationnel est indispensable pour pouvoir établir un climat de confiance avec les patients qui se reposeront sur lui et qu’il faudra rassurer et encourager. L’ergothérapeute doit aussi faire preuve d’ingéniosité et même être capable de bricoler. Il pourra ainsi concevoir des outils, des mécanismes, des installations ou encore des appareils qui aideront les patients à travailler afin de favoriser leur motricité.

Par ailleurs, le métier d’ergothérapeute nécessite également de savoir travailler en équipe puisqu'un lien permanent est établi avec les différentes équipes de soins pluridisciplinaires prenant en charge les patients. Ce rapport est aussi essentiel pour savoir gérer la dimension émotionnelle de ce métier.

Formation d'un ergothérapeute

Le diplôme d’état d’ergothérapeute est apparu en 1970 et la profession d’ergothérapeute est réglementée par le Code de la santé publique (articles L. 4331-1 et R. 4331-1). Il donne lieu à l’obtention du grade d licence.

Pour exercer cette profession, il faut suivre une formation diplômante de trois ans (6 semestres de 20 semaines) dans un institut de formation. L’accès à cette école est possible :

  • directement après le bac (il faut être âgé d’au moins 17 ans) ;
  • après la première année de PACES (première année commune aux études de santé) en faculté de médecine (en fonction du classement à l’issue de cette première année) ;
  • pour les sportifs de haut niveau (un numerus clausus était déterminé par arrêté chaque année, celui-ci est supprimé à la rentrée 2020).

Les études consistent en une alternance entre des temps de formation théorique et pratique réalisés dans l'institut de formation ainsi que des temps de formation clinique ou en situation réelle réalisés en milieu professionnel. La formation comprend 36 semaines de stages réparties sur les trois ans. Des évaluations sont organisées par le centre de formation sous forme de contrôle continu et d’un examen terminal.

Quelques chiffres concernant les ergothérapeutes

En France, on compte un peu plus d’ergothérapeutes chaque année. De 4 241 professionnels en 2001, on est passé à 10 417 diplômés en 2016, dont 87 % de femmes.

Les régions dans lesquelles exercent le plus d’ergothérapeutes (plus de 1 000 praticiens) sont (par ordre d’importance), l’Occitanie, les Hauts-de-France, la région Auvergne – Rhône-Alpes et l’Île-de-France.

Les ergothérapeutes gagnent généralement entre 1 400 et 1 500 € en début de carrière. Ils peuvent par la suite toucher 2 000  (en fonction de leur échelon s’ils travaillent dans la fonction publique) et terminer leur carrière à 2 500 € par mois. S’ajoutent à ces salaires diverses primes et indemnités, versées en fonction du lieu d’exercice, de la taille de la famille, etc.

Ces pros peuvent vous aider