Sommaire

La mort subite du sportif revient à son décès brutal lors de la pratique d’un sport. Quelles sont les causes de la mort subite du sportif ? Qui est exposé et peut-on la prévenir ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur le sujet.

Mort subite du sportif : qu'est-ce que c'est ?

La mort subite du sportif correspond à un décès survenu brutalement durant la pratique d’un sport, en général dû à des problèmes cardiovasculaires. Le sportif peut en effet ne pas savoir qu’il est porteur d’une faiblesse ou d’une anomalie au niveau du cœur.

Il peut s’agir d’un épaississement du muscle cardiaque, d’une fibrillation ventriculaire ou d’un infarctus du myocarde. Il peut, plus rarement, s’agir des conséquences d’une hyperthermie (température trop élevée du corps).

Prévention de la mort subite du sportif

Dans la plupart des cas, il s’agit d’un emballement du cœur, qui bat trop vite, jusqu’à s’arrêter. Le sang n’est alors plus apporté aux organes vitaux et le sportif s’écroule.

Il n’existe pas actuellement de dépistage systématique chez les sportifs. En revanche, on peut prévenir la mort subite du sportif en respectant les recommandations médicales suivantes :

  • respecter toujours un échauffement et une récupération de dix minutes lors des activités sportives ;
  • boire trois à quatre gorgées d'eau toutes les trente minutes d'exercice à l'entraînement comme en compétition ;
  • éviter les activités intenses par des températures extérieures inférieures à - 5°C ou supérieures à 30 °C ;
  • ne jamais fumer une heure avant, ni deux heures après une pratique sportive ;
  • ne pas prendre de douche dans les quinze minutes qui suivent l'effort ;
  • ne pas faire de sport intense en cas de fièvre, ni dans les 8 jours qui suivent un épisode grippal (fièvre et courbatures) ;
  • pratiquer un bilan médical avant de reprendre une activité sportive intense après l’âge de 35 ans pour les hommes et de 45 ans pour les femmes ;
  • signaler au médecin toute douleur dans la poitrine ou essoufflement anormal, tout malaise, toute palpitation cardiaque survenant à l'effort ou juste après l'effort, quels que soient l’âge, le niveau d’entraînement et de performance ou les résultats d'un précédent bilan cardiologique.

Concernant la mort subite du sportif, on rapporte plus de cas chez les cyclistes, les footballeurs et les coureurs, tout simplement car il s’agit des sports les plus pratiqués en France. Il n’y a donc pas de sports plus risqués que d’autres pour la mort subite du sportif.

Lien entre dopage et mort subite du sportif

Bien que les effets du dopage soient bien nocifs, il n’a pas été prouvé à ce jour que la mort subite du sportif soit directement liée à la prise de substances dopantes.

La prise de drogues ou de substances dopantes favorisent la survenue de la mort subite du sportif mais dans 90 % des cas, la cause est due à un problème cardiovasculaire.