Sommaire

La médecine anthroposophique est une médecine humaniste et holistique qui respecte l’homme et la nature, et qui n’est pas agressive. Elle nous amène une vision globale de la santé, de la pathologie, et de la guérison, ainsi qu'un nouvel art de guérir. Tout en s’appuyant sur la médecine classique, la médecine d’orientation anthroposophique désire en être l’élargissement. Elle prend en compte l’être humain en tant que Tout. Les traitements y sont donc bien spécifiques. Découvrons-la tout de suite !

Médecine anthrosopophique : historique de la discipline

Rudolpf Steiner (1862-1925), penseur, scientifique et philosophe autrichien, publie l’œuvre scientifique de Goethe, puis fonde l’anthroposophie, qui signifie « sagesse humaine ».

Il fonde ainsi une nouvelle démarche en médecine qui repose sur une image globale de l’Homme et de l’Univers, et qui permet « d’élever sa compréhension, sa conscience ». En collaboration avec le médecin hollandais Ita Wegmann (1876-1933), qui fonde la première clinique anthrosopophique en Suisse, il écrit les données de base pour un élargissement de l’art de guérir.

Médecine anthroposophique : caractéristiques

Spécificités de la médecine anthroposophique

La personne est reconnue comme unique dans la médecine anthroposophique. Aussi, la démarche de soin implique la personne entièrement, de manière active vers sa guérison. Le traitement donne une grande place aux médicaments naturels, à l’art thérapie, et à « l’entretien biographique ».

Des entretiens avec la personne, de la méditation, un développement personnel, et un travail biographique soutiennent toutes ces thérapies très variées. Des compresses, des cataplasmes, des bains aux plantes et aux huiles essentielles sont pratiqués ainsi que des techniques variées de massages.

Pratique de la médecine anthroposophique

Le médecin anthroposophique est un médecin diplômé. Il suit ensuite une formation spécifique à la médecine anthroposophique avec des cycles de formation de base et de formations médicales continues.

Les différents médicaments anthroposophiques sont élaborés avec des substances naturelles qui viennent du règne minéral, végétal et animal. Ils sont efficaces non grâce à la matière qui les constitue, mais par les forces qu’ils renferment. Cette médecine part du principe qu’il y a des relations intimes entre l’être humain et la nature de par leur origine commune.

Beaucoup de médicaments anthroposophiques sont issus de l’homéopathie ou de la phytothérapie, mais aussi de l’allopathie :

  • Les substances sont diluées et dynamisées (la dynamisation est manuelle pour se conformer à la nature de l’homme et de la femme qui sont uniques. Ainsi, la substance pénètre mieux dans le solvant). Elles sont adaptées avec finesse à la constitution de l’homme, tant physique, psychique que spirituelle.
  • L’origine des substances est biodynamique, biologique ou issue d’une nature sauvage et protégée. La cueillette des végétaux est réalisée à certains instants de la journée uniquement, souvent au petit matin. Certains jours sont plus favorables selon le calendrier des semis de la biodynamie.
  • Le rythme et la chaleur, mécanismes qui induisent la guérison, sont employés dans les principes de fabrication. Les procédés de chaleur sont la digestion, l'infusion, la décoction, la torréfaction, la carbonisation, l'incinération.
  • Les modes d’administration se font par voie orale, externe, par inhalation ou par injection. Les médicaments se présentent sous forme de granules, de doses globules, de solutions buvables, d’ampoules buvables ou injectables, de collyres, de triturations, de comprimés, de pommades...

Les remèdes ne sont pas contre une pathologie, mais pour l’organisme humain.

Médecine anthroposophique et arts thérapeutiques

Les arts thérapeutiques appartiennent entièrement au principe thérapeutique de la médecine anthroposophique et font pénétrer le patient dans un univers qui lui est encore inconnu, mais qui est son être même. Il va contacter au fond de lui des images, puis des forces pour soigner sa maladie d’une manière nouvelle, par l’intermédiaire de la peinture, du modelage, de la musique, du chant et de « l’art de la parole ».

Un rapport du Bureau régional de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Europe souligne d'ailleurs que les arts jouent un rôle majeur dans le cadre de la prévention des problèmes de santé, de la promotion de la santé et de la prise en charge et du traitement des maladies tout au long de la vie.

Médecine anthroposophique : peut-on s'y fier ?

Cette médecine étant récente, on ne dispose pas encore assez de recherches pour s’appuyer sur l’efficacité de certains traitements. De plus, les idées spirituelles de Rudolph Steiner ne sont pas toujours comprises.

Dans la médecine anthroposophique, la vaccination des enfants n’est pas systématique, ce qui est source de controverse. Enfin, tous les remèdes ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.