Certificat médical pour le sport

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en février 2020

Sommaire

Les règles du certificat médical pour le sport sont modifiées par la loi n° 2016-41 de modernisation du système de santé, le décret n° 2016-1157 relatif au certificat médical confirmant l'absence de contre-indication à la pratique du sport et le décret n° 2016-1387 modifiant les conditions de renouvellement du certificat médical.

Faire du sport sans licence dans un club commercial ne nécessite pas obligatoirement un certificat médical. En revanche, un tel certificat est obligatoire pour les licenciés des fédérations.

Sport sans licence en club commercial

Un club de sport commercial privé a le droit d'exiger un certificat médical pour l'inscription. Toutefois, cette exigence n'est pas systématique.

L'absence de certificat médical peut cependant créer des complications pour les assurances en cas d'accident.

Le sportif a intérêt à être lui-même couvert par une assurance. Il est recommandé de vérifier si la mise en œuvre de cette assurance est soumise à la production antérieure d'un certificat médical. Même chose pour l'assurance du club sportif privé commercial.

Certificat médical pour le sport à l'école

Concernant le sport au collège et au lycée, un certificat médical n'est pas exigé.

En revanche, s'il existe des contre-indications à l'exercice d'un sport par l'enfant, il faut produire un certificat médical précisant ces contre-indications afin que l'élève soit dispensé.

Lire l'article Ooreka

Certificat médical pour un sport pratiqué par un licencié

Pour obtenir une licence d'une fédération sportive, il faut obligatoirement produire un certificat médical de moins d'1 an.

Ce certificat médical doit établir qu'il n'y a aucune contre-indication à la pratique du sport concerné (article L 231-2 du Code du sport).

Si la licence permet la participation aux compétitions organisées par la fédération sportive, le certificat médical doit établir l'absence de contre-indication à la compétition pour le sport concerné.

Compétition organisée par une fédération sportive

Il faut obligatoirement une licence pour s'inscrire à une compétition sportive autorisée ou organisée par une fédération.

À défaut de licence, il faut obligatoirement un certificat médical. Ce certificat médical doit avoir moins d'1 an (article L 231-2 du Code du sport). Il doit établir l'absence de contre-indication à la pratique du sport concerné par la compétition.

À la demande du licencié, le certificat médical peut porter sur une seule discipline ou sur un ensemble de disciplines connexes. S'il y a lieu, il doit également préciser quel sport est contre-indiqué.

Lire l'article Ooreka

Renouvellement du certificat médical

À partir de juillet 2017, pour participer aux compétitions organisées par la fédération sportive, le licencié devra produire tous les 3 ans un certificat médical d'absence de contre-indication (article D 231-1-3 du Code du sport). Ce certificat médical devra dater de moins d'1 an.

Si le licencié ne participe pas aux compétitions organisées par la fédération, il devra régulièrement présenter un certificat médical, selon une périodicité qui ne pourra pas être inférieure à 1 fois tous les 3 ans.

Les autres années (c'est-à-dire les années au cours desquelles la production d'un nouveau certificat médical ne sera pas nécessaire), le licencié devra simplement remplir un questionnaire de santé.

Questionnaire de santé

À partir de juillet 2017, si un certificat médical n'est pas exigé pour le renouvellement de la licence, le licencié devra remplir un questionnaire de santé (article D 231-1-4 du Code du sport).

Le sportif devra attester qu'il est régulier au regard de toutes les rubriques du questionnaire. À défaut, il devra produire un nouveau certificat médical d'absence de contre-indication.

Le sportif a intérêt à répondre sincèrement au questionnaire de santé. Sinon, en cas de problème ultérieur, les assurances pourraient refuser de le couvrir.

Certificat pour les sports aux contraintes particulières

Pour certains sports imposant des contraintes particulières, la délivrance et le renouvellement de la licence, ainsi que la participation aux compétitions, nécessitent un certificat médical de moins d1 an qui ne peut être délivré qu'après un examen médical spécifique (article L 231-2 du Code du sport).

Ce certificat médical doit établir l'absence de contre-indication à la pratique du sport concerné. Les sports en cause sont énumérés par l'article D 231-1-5 du Code des sports (rugby, plongée subaquatique, combat qui peut prendre fin par un KO, etc.).