Utilisation des plantes dans la médecine chinoise

Sommaire

La médecine chinoise est une médecine douce qui a pour vocation de participer au bon fonctionnement du corps. Elle a donc un rôle plutôt préventif et ne se substitue pas à la médecine traditionnelle occidentale. Dans cette optique, les plantes utilisées sont souvent choisies pour leurs vertus stimulantes, protectrices ou fortifiantes, et adaptées à la saison, aux besoins, ou aux susceptibilités de chacun. On vous parle de l'utilisation des plantes dans la médecine chinoise tout de suite !

Plantes médecine chinoise : l'essentiel

La médecine chinoise traditionnelle utilise de nombreuses plantes dans ses remèdes. Si toutes n'ont pas fait la preuve scientifique de leur efficacité, il arrive de retrouver certaines plantes de la pharmacopée chinoise, c’est-à-dire des molécules ou substances considérées comme active, dans des médicaments ou produits de soin. Il est cependant déconseillé d’utiliser ces plantes seules et sans prise en charge médicale associée.

En effet, toute pathologie doit être traitée par les soins et les médicaments adaptés et validés scientifiquement.

De plus, certaines de ces plantes peuvent avoir des effets indésirables ou des toxicités graves ou présenter des interactions avec des médicaments ou des pathologies présentes.

Les plantes utilisées en médecine chinoise

La pharmacopée chinoise réunit plusieurs milliers de plantes, dont plusieurs centaines sont utilisées en pratique courante. Chaque plante présente des caractéristiques particulières, ainsi qu’une administration spécifique. Elles peuvent par exemple être utilisées en tisane, en cataplasme, ou encore en poudre.

Dans ce contexte, il est parfois difficile de tracer l’origine des plantes, et les plantes utilisées sont à risque d’être contaminées, par exemple avec des métaux, des produits chimiques, des bactéries, ou encore d’autres plantes. Ces contaminations peuvent entraîner des toxicités graves. Il est indispensable de pouvoir tracer le contenu de chaque produit ainsi que sa date limite d’utilisation.

Les plantes sont choisies pour leur action propre (purifiante, tonifiante, protectrice, antalgique, calmante…) ou utilisées en association entre elles pour leurs actions combinées. Différentes parties de la plante peuvent être consommées, comme la tige, les feuilles, les fleurs ou les branches.

Parmi les plantes pouvant être retrouvées dans la pharmacopée chinoise, on pourra citer par exemple :

  • l’Agastache rugosa ;
  • l’Alangium chinense ;
  • la Pulsatilla chinensis ;
  • l’Anisodus tanguticus.

Plantes et médecine chinoise : les praticiens

Si vous souhaitez des renseignements sur les plantes en médecine chinoise, consultez de façon préférentielle un praticien spécialisé qui pourra vous éclairer. Les praticiens en médecine chinoise sont légion et les mauvaises expériences peuvent se rencontrer, il est donc préférable de choisir l’un des membres de l’Union française des professionnels de médecine chinoise traditionnelle. Cependant, il est important de noter qu’aucun diplôme de médecine chinoise n’est aujourd’hui reconnu en France.

De plus, si vous êtes suivi pour une pathologie chronique ou que vous présentez des symptômes inhabituels ou gênants, il est indispensable de consulter un médecin ou une structure de soins. Dans tous les cas, il est conseillé de demander un avis médical avant l’utilisation de toute forme de « médecine traditionnelle ».