Antigymnastique

Écrit par les experts Ooreka

Redécouvrez votre corps avec l'antigymnastique®

L'antigymnastique a été inventée par Thérèse Bertherat en 1970 et a pour concept de se détacher de la gymnastique classique afin de développer des muscles du corps que l'on connaît et travaille peu (comme les muscles oculaires, ceux du pied et des orteils, etc.). Cette activité a des fins psychothérapeutiques et aide à se débarrasser des multiples tensions musculaires.

Antigymnastique

Qu'est-ce que l'anti-gymnastique ?

À l'instar du yoga, l'antigymnastique est une activité à faire en groupe ou chez vous. Elle est préconisée en cas de douleurs et tensions musculaires. Mais elle est également utilisée à des fins psychothérapeutiques et considérée comme une médecine douce.

Lors de séances en groupe ou chez vous, des exercices réguliers vous permettront de vous débarrasser de certaines crispations et de développer les muscles délaissés par la gymnastique traditionnelle.

Attention ! L'antigymnastique est devenue une marque déposée en 2005 et ne peut être enseignée que par un praticien possédant un « certificat de licence ».

Dénouez vos muscles

Chaque nœud ou tension musculaire est le résultat de mauvaises habitudes que vous avez prises avec votre corps ; l'antigymnastique est alors utile afin de travailler sur chacun de vos muscles, à votre rythme.

En outre, c'est également un bon moyen pour travailler sur votre maintien et le corriger, comme des orteils recroquevillés, un dos voûté ou une sciatique. Le corps doit alors retrouver une harmonie et une symétrie originelles.

Enfin, le plan psychologique n'est pas à omettre. Libérer certaines parties du corps peut être un moyen de laisser échapper certaines angoisses ou frustrations. Il s'agit d'une technique d'expression.

Bon à savoir : l'antigymnastique peut également être utilisée contre les mauvaises manies comme celle de se ronger les ongles.

Explorez votre propre corps

Lors des premières séances d'antigymnastique, le praticien proposera un court exercice dans le but de mieux vous connaître. Pendant 15 minutes, il vous faudra alors malaxer une boule de glaise et, tout en fermant les yeux, façonner un personnage.

Celui-ci sera à votre image et incarnera la perception que vous avez de votre propre corps avec ses imperfections. Ce résultat est personnalisé et vous permettra donc de travailler sur la ou les zones en question.

Commencez l'antigymnastique chez vous

Vous pouvez pratiquer quelques exercices faciles chez vous afin de vous initier. Néanmoins, ôter les tensions et douleurs musculaires nécessite un réel travail en profondeur guidé par un praticien.

La plupart des exercices d'antigymnastique se pratiquent au sol :

  • vous pouvez faire rouler une petite balle de liège (style baby-foot) sous votre pied afin de relâcher les tensions musculaires ;
  • munis d'un petit coussin, vous pouvez également vous allonger au sol et effectuer un mouvement des yeux de gauche à droite et de droite à gauche.

Les séances d'antigymnastique : organisation et tarifs

La plupart des séances d'antigymnastique s'organisent en petit groupe afin de favoriser l'échange et la communication de ce moyen d'expression. Choisissez de préférence des vêtements amples et confortables, et rendez-vous dans la salle de travail.

Le rythme des séances

Selon votre emploi du temps, vous pouvez participer :

  • à des séances de 1 h 30 par semaine ;
  • à une séance d'une journée par mois ; 
  • à un stage de 2 à 4 jours.

Les tarifs

Pour 10 à 12 séances de 1 h 30, l'inscription s'effectue par trimestre et il faut compter entre 230 € et 280 €. Pour un stage d'une journée, le montant s'élève à environ 90 €.


Produits



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !