Faire le jeûne

Écrit par les experts Ooreka

Si une alimentation équilibrée, avec un juste apport de vitamines et une diététique juste sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, il est conseillé de faire un jeûne de temps en temps, afin de nettoyer l'organisme des toxines qui peuvent l'encrasser.

Mais, il ne faut pas jeûner n'importe comment et plus le jeûne est long, mieux il doit être préparé.

Faire le jeûne

Le jeûne : bon ou mauvais pour la santé ?

Qu'est-ce que le jeûne ?

Le jeûne est une période plus ou moins longue - de 1 jour à plusieurs semaines - où l'on arrête de manger et de boire.

Le jeûne peut venir :

  • d'une habitude personnelle d'hygiène de vie : c'est le cas, lorsque l'on veut nettoyer notre organisme de ses excès ;
  • il peut également avoir un objectif religieux : le jeûne du Carême pour les Chrétiens, ou du Ramadan pour les Musulmans.

Le jeûne du Ramadan consiste à ne rien manger ni boire du lever au coucher du soleil, pendant un mois lunaire. Le jeûne du Carême consiste à restreindre son alimentation pendant les 40 jours qui précèdent Pâques, le jeûne étant plus accentué les vendredis. Jadis, le Carême impliquait des restrictions importantes sur les viandes, les sucres, etc. ; aujourd'hui, le Carême est moins suivi et moins strict ; le choix des privations reste libre.

Attention : Le jeûne est à proscrire pour les enfants, en raison des risques qu'il peut faire porter sur la croissance.

Jeûne : que se passe-t-il d'un point de vue physiologique ?

Le phénomène d'autolyse (auto-absorption) consiste pour l'organisme à puiser dans ses réserves :

  • il va aller puiser dans les substances « secondaires », qui ne sont pas indispensables à l'organisme ;
  • par une sorte de phénomène de combustion interne, les toxines et tout ce qui est en excès va être épuré grâce aux parties éliminatrices de l'organisme : les émonctoires (à savoir : les reins, les poumons, la peau, le foie et les intestins).

Comment jeûner ?

D'un point de vue hygiénique et non plus religieux, le jeûne à visée thérapeutique doit se préparer.

Si vous ne l'avez jamais pratiqué, il convient au préalable de vous adresser à un médecin ou un naturopathe afin de vous assurer que votre état de santé le permet. Il n'est en effet pas judicieux de jeûner lorsqu'on est souffrant ou qu'on attend un enfant.

Il faut ensuite respecter les 3 phases principales du jeûne :

  • préparation de l'entrée dans la période de jeûne ;
  • période de jeûne à proprement parler ;
  • sortie du jeûne ou comment revenir à une alimentation normale, ce qui doit bien sûr, se faire progressivement, en réintroduisant les aliments selon un ordre précis.

Le respect des phases du jeûne : clé d'un jeûne réussi

L'entrée dans le jeûne : une opération indispensable

Le respect des phases du jeûne : clé d'unjeûne réussi

Il ne faut jamais jeûner sans avoir préparé son organisme :

  • il faut commencer par un nettoyage des émonctoires : s'ils sont bouchés, ils auront du mal à évacuer rapidement les toxines qui vont se présenter en phase de jeûne et l'organisme risque de s'auto-intoxiquer au lieu de se nettoyer :
    • ce nettoyage peut commencer par une diète, moins abrupte que le jeûne et qui permettra de mettre votre organisme en phase préparatoire ;
    • vous pouvez prendre différentes plantes en ampoules ou en gélules pour épurer vos émonctoires : foie, intestins, peau, etc. On trouve tout ce qu'il faut dans les magasins de diététique ;
  • enfin, il faut diminuer progressivement les quantités de nourriture pour préparer votre estomac à avoir moins faim.

Les émoncoires sont les organes qui éliminent les toxines du corps. Les principaux sont le foie, les intestins, les reins, les poumons, la peau.

La phase de jeûne

Les conseils suivants vous aideront à réussir votre jeûne :

  • boire de l'eau en quantité suffisante ;
  • continuer à faire de l'exercice physique doux : marche, jardinage, yoga... ;
  • respirer correctement.

Observer ces conseils permet d'aider le travail d'élimination des émonctoires.

Vous pouvez aussi en profiter pour faire des frictions ou des massages ce qui, en plus de drainer, permet aussi de vous relaxer et d'appréhender positivement le jeûne.

Comment sortir du jeûne ?

Comme pour la phase préparatoire, la période de sortie du jeûne doit se faire en douceur en réintroduisant les aliments petit à petit :

  • on réintroduit des légumes sous forme de bouillie, et des jus de fruits dilués avec de l'eau pour permettre à l'estomac de s'adapter en douceur ;
  • puis on peut introduire des purées de fruits, des compotes, des yaourts, des purées de légumes ;
  • enfin, on introduit des éléments plus solides : c'est seulement dans cette période que sont réintroduits les céréales, le pain ou les fromages légers.

Le jeûne : oui, mais sous contrôle

Le jeûne permet à notre organisme de se régénérer en évacuant le trop-plein de toxines.

Cela veut-il dire que ceux qui ne jeûnent jamais ont un organisme intoxiqué ?

En fait, tout dépend de l'hygiène de vie de chacun. Votre organisme est sûrement peu voire pas intoxiqué si vous :

  • ne buvez pas ;
  • ne fumez pas ;
  • pratiquez un sport régulièrement ;
  • faites des frictions et des drainages ;
  • observez les règles diététiques de base.

En revanche, faire un jeûne, peut désincruster les toxines rapidement et permettre d'éliminer la fatigue accumulée du fait d'une mauvaise hygiène de vie.

Néanmoins, le jeûne, s'il a beaucoup d'avantages, nécessite un suivi sérieux et rigoureux. Avant d'entrer dans une phase de jeûne, il faudra :

  • vérifier que votre état de santé le permet ;
  • prendre l'avis d'un médecin ou d'un naturopathe.

Produits



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !