Sport et santé

Écrit par les experts Ooreka

Que ce soit la médecine allopathique ou les médecines douces, tous les spécialistes de la santé s'accordent à dire que l'exercice physique est nécessaire pour nous maintenir en bonne santé, si tant est que l'on respecte quelques précautions avant d'entamer une séance de sport.

Le sport pratiqué régulièrement, une alimentation diététique, un sommeil régulier, une bonne gestion de notre stress sont autant d'atouts qui nous permettent de garder la forme et de rester en bonne santé.

Bon à savoir : l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande une dépense physique d'au moins 150 minutes par semaine.

Thinkstock

Utilité du sport pour la santé

Sport et santé : action

Le sport est une activité physique que l'on peut pratiquer seul ou en équipe et qui permet de nous maintenir en forme.

L'exercice pratiqué seul est appelé sport individuel. On y trouve des sports tels que :

  • la course à pied (jogging) ;
  • la marche rapide ;
  • la natation en solitaire ;
  • la musculation et l'utilisation des appareils de cardio-training en salle de sport ;
  • l'équitation (saut d'obstacles) ;
  • la danse ;
  • la voile...

L'exercice pratiqué en groupe est appelé sport collectif. On peut citer comme exemple de sports collectifs :

  • le football ;
  • le handball ;
  • le volley-ball ;
  • le water-polo ;
  • le polo...

On remarque que le sport, après avoir été largement recommandé pour la forme physique par les médecins, a été ensuite indiqué dans l'amélioration des facultés psychologiques et comportementales :

  • esprit d'équipe ;
  • motivation ;
  • dépassement de soi ;
  • cohésion d'un groupe ;
  • gestion de son stress...

Il joue ainsi un rôle socioprofessionnel, les employeurs appréciant la pratique de sports collectifs chez leurs employés et n'hésitant pas à insérer dans les programmes de séminaires des séances d'activités physiques.

Sport et santé, quels bienfaits ?

Parmi les multiples bienfaits que suscite le sport, citons :

  • développement et l'harmonisation de la musculature ;
  • travail régulier sur le fonctionnement du système cardiovasculaire ;
  • évacuation des toxines par la transpiration et la respiration ;
  • travail du souffle ;
  • maintien du bon fonctionnement des articulations ;
  • maintien d'une bonne circulation sanguine globale ;
  • évacuation des tensions nerveuses et du stress ;
  • régulation de l'appétit ;
  • action bénéfique sur la qualité de notre sommeil...

Sport sur ordonnance

Depuis le 1er mars 2017, les médecins peuvent prescrire une activité physique adaptée aux patients atteints d'une affection de longue durée.

Après un bilan fonctionnel, le médecin peut confier la dispense de cette activité à un professionnel de santé (masseur-kinésithérapeute, ergothérapeute ou psychomotricien) ou à un professionnel titulaire d'un diplôme dans le domaine de l'activité physique adaptée, ou une certification de qualification. L'intervention d'un professionnel de santé reste cependant obligatoire pour les pathologies présentant une limitation fonctionnelle sévère.

Le professionnel doit ensuite restituer régulièrement un compte-rendu au médecin.

À noter : à ce jour, le sport sur ordonnance n'est cependant pas remboursé par la Sécurité sociale. Les patients peuvent éventuellement se tourner vers leur mutuelle.

Sport et santé : précautions à prendre

Même s'il est excellent pour la santé et ce, à tous les âges de la vie, le sport doit être pratiqué avec certaines précautions et il conviendra :

  • de ne pas se mettre au sport après une longue période d'inactivité sans une visite médicale préalable : la plupart des clubs de sport exigent d'ailleurs un certificat médical ;
  • de ne pas faire une séance de sport à froid : un échauffement préalable est nécessaire pour éviter claquages, foulures et autres désagréments dommageables à la santé ;
  • de choisir le sport adapté à son cas :
    • certains sports ne sont pas recommandés pendant la grossesse ;
    • d'autres sports considérés trop violents pour le cœur, sont proscrits à toutes les personnes souffrant de troubles cardiaques (exemple : course rapide, tennis, squash...) ;
  • pour les personnes qui souffrent de troubles au niveau dorsal : se faire conseiller certains sports et au contraire, interdire d'autres ; sport et santé n'étant pas toujours compatibles ;
  • d'avoir une alimentation et une hydratation adaptée à la dépense énergétique occasionnée. Il est donc décommandé d'associer régime alimentaire très restrictif et sport trop intense.

Certificat médical pour la pratique sportive

La plupart des clubs de sport exigent un certificat médical autorisant à la pratique sportive : vous devez prendre rendez-vous avec votre médecin afin qu'il vous le délivre.

Depuis le 1er septembre 2016, un médecin peut délivrer un seul certificat médical pour plusieurs disciplines sportives. Il mentionne, s'il y a lieu, la ou les disciplines dont la pratique est contre-indiquée.

Par ailleurs, un nouveau certificat médical est demandé tous les 3 ans dans le cadre d'un renouvellement de licence ouvrant droit à la compétition et non plus tous les ans, sauf pour certains sports qui comportent des contraintes particulières (rugby, alpinisme, plongée subaquatique, spéléologie, etc.).

Pour les licences sportives de loisirs, la fréquence du renouvellement du certificat médical est déterminée par les fédérations, sans pouvoir être inférieure à 3 ans.


Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
MH
michelle hartemann

professeur agrégé de lettres classiques formateur

Expert

gabriel choukroun

ostéopathe d.o. - ostéopathie émotionnelle | osteomind consult

Expert

BB
boris bembinoff

consultant-associé | consult & co

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !