La cure thermale, pour soulager la douleur et soigner en douceur

Les cures thermales existent depuis la Rome antique pour traiter diverses maladies touchant l'adulte et l'enfant. En France, les eaux minérales naturelles des sources thermales regorgent de propriétés curatives remarquables. À titre d'exemple, une cure thermale apporte une amélioration supplémentaire de 44% par rapport à la molécule de référence dans le traitement du Trouble anxieux généralisé (Tag).

Pour exploiter ces atouts, les soins à base d'eau thermale sont administrés au curiste par un thérapeute au moyen de bains, de douches, de massages ou en utilisant des produits dérivés comme la boue ou le gaz. Une cure thermale est un traitement médical prescrit par un médecin, spécialiste ou généraliste, d'une durée de plusieurs semaines et qui viendra en complément de son traitement pour le soulager et améliorer durablement son bien-être.

Les domaines d'action de l'eau thermale

La Sécurité sociale définit douze domaines médicaux d'action de l'eau thermale. Ainsi, une cure thermale permet de soigner des affections:

  • rhumatologiques (arthroses, douleurs articulaires),
  • des voies respiratoires (allergies, asthme),
  • du cœur (hypertension,   artérite,),
  • de la circulation sanguine (phlébologie, jambes lourdes),
  • neurologiques (Parkinson, sclérose en plaques, séquelles vasculaires ou motrices)
  • psychosomatiques (stress, perte de sommeil),
  • urinaires (calculs rénaux, infections urinaires chroniques)
  • digestives ou métaboliques (obésité, affections du foie, de l'estomac),
  • gynécologiques (troubles hormonaux, douleurs de l'appareil urogénital),
  • dermatologiques (psoriasis, eczéma, brûlures, cicatrices),
  • de la bouche et la langue (parodontopathie, aphtose).

L'eau thermale, pure et bien faitrice

Dans les pathologies chroniques comme l'arthrose ou les affections respiratoires récidivantes, les affections dermatologiques ou encore les problèmes de circulation veineuse, les cures thermales contribuent à réduire nettement les symptômes et leurs effets persistent plusieurs mois après la cure. Le curiste parvient à soulager ses douleurs, ses plaies cicatrisent plus facilement, ses muscles se détendent et son stress diminue. Il prend moins de médicaments et ses crises s'espacent.

Le curiste est pris en charge dès son arrivée en station par un médecin thermal afin de lui prescrire les soins adaptés. Encadré par un thérapeute, il renoue avec l'activité physique en profitant de l'état de pesanteur réduite en piscine d'eau ou de boue thermales.

Pour accompagner les soins qui peuvent durer jusqu'à trois semaines, afin de créer notamment une véritable rupture avec son environnement habituel, des actions d'éducation thérapeutique interviennent durant la cure thermale dans un but de sensibilisation, de prévention, mais aussi de responsabilisation du curiste.

  • Avec un diététicien, il apprend à mieux s'alimenter en fonction de sa maladie pour favoriser des résultats durables.
  • Avec un kinésithérapeute, il adopte les bonnes postures pour mieux vivre au quotidien. Il reçoit un soutien psychologique individuel et collectif.
  • Enfin, des séances de sophrologie permettent de gérer le stress et la respiration.

L'idée est aussi d'habituer le curiste à un nouveau comportement quotidien qu'il pourra reproduire une fois rentré chez lui et pérenniser ainsi les bienfaits du traitement.