Bienfaits de la cure thermale suite à un cancer du sein : accompagnement et réhabilitation post-thérapeutique

  

Le cancer du sein, le plus fréquent chez la femme en France avec plus de 50 000 nouveaux cas estimés par an, se traduit par une tumeur maligne de la glande mammaire, détectable lors d'une mammographie. Cela représente plus d'un tiers (34%) de l'ensemble des cancers féminins.

Il se soigne dans la plupart des cas grâce à des traitements ciblés (chimiothérapie, hormonothérapie) qui peuvent engendrer des dégâts cutanés et/ou psychologiques. La mortalité de ce cancer diminue depuis 2000 et les femmes atteintes ont aujourd'hui une grande probabilité de guérison.

Pourquoi effectuer une cure thermale suite à un traitement contre le cancer du sein ?

La cure thermale post-cancer, élaborée avec l'aide de médecins spécialisés, s'oriente autour de plusieurs métiers : médecins, kinésithérapeutes, psychologue, éducateur sportif et diététicienne.

La cure thermale permet de :

  • combattre la douleur,
  • détendre la curiste,
  • apporter une écoute et un soutien psychologique,
  • réparer les dégâts dermatologiques,
  • reprendre une alimentation saine.

Découvrez 4 idées reçues sur la cure thermale

Le traitement post-cancer du sein par l'eau thermale

Le traitement élaboré en cure thermale des suites d'un cancer se compose de multiples soins externes. L'eau thermale bienfaitrice est utilisée pour des massages en immersion, des bains, des douches, des drainages lymphatiques ou sous la forme de modelage, et de soin de peau. La prise en charge se focalise surtout sur les cicatrices post-opératoires, les brûlures dues à la radiothérapie, le traitement du lymphœdème du bras. La sécheresse de la peau et des muqueuses, les rougeurs, les démangeaisons et les douleurs articulaires sont aussi traitées.

La curiste reprend peu à peu la maîtrise de son organisme, apprend à prendre soin de son corps, à accepter sa nouvelle apparence et à partager son expérience grâce à des groupes de paroles, un suivi nutritionnel et une activité physique effectuée à son rythme.

C'est aussi l'occasion de prendre ou reprendre de bonnes habitudes d'hygiène de vie avec la nutrition, mais aussi le sport et aussi d'apprendre certains nouveaux gestes en fonction du côté opéré.

L'étude PATChe

Menée entre 2008 et 2010 par le Professeur Yves-Jean Bignon (Directeur du Département d'Oncologie du Centre de Lutte contre le Cancer Jean Perrin de Clermont-Ferrand), l'étude PATChe financée par l'Association française pour la recherche thermale (AFRETH) a permis de dégager 5 atouts solides de la cure thermale pour l'accompagnement et la réhabilitation post-thérapeutique pour les femmes en rémission complète du cancer du sein.

Un des atouts solides pour une cure de deux semaines se réalise au niveau psychologique. Mais il faut aussi prendre en compte une douleur qui diminue et aussi les approches sportives, diététiques et esthétiques également très importantes. En savoir plus sur l'étude

Stations spécialisées : Gréoux-les-Bains, Challes-les-Eaux, Cambo-les-Bains