Comment guérir son enfant intérieur

Sommaire

Nombre de maladies et de dysfonctions organiques, de conflits relationnels, de désordres émotionnels sont dus à de vieilles « blessures de l’âme », toujours actives dans la mémoire. Les soigner, c'est ne plus s'épuiser à chercher des solutions là où elles ne sont pas. Voici comment comprendre et guérir son enfant intérieur.

Zoom sur l'enfant intérieur

L'adulte se construit à partir de l’enfant que vous étiez :

  • tantôt tranquille et satisfait ;
  • tantôt insatisfait, grandissant avec des blessures affectives et émotionnelles non résolues.

Les souvenirs douloureux incompris, conscients ou inconscients, bloquent votre développement personnel. Vous devenez adulte, en enfermant en vous un enfant intérieur qui vous rend la vie plus difficile.

  • Il s’exprime en vous de façon sourde et confuse.
  • Il vous fait réagir de manière illogique, inappropriée ou puérile.

L'enfant intérieur non guéri est source d'anxiété ou de hargne

Les conflits de la vie adulte sont plus complexes à gérer lorsque ceux du passé ne l'ont pas été correctement, car la surcharge cognitive et émotionnelle qui en résulte génère désordre et anxiété.

  • Même si vous ne le voulez pas, un enfant intérieur non guéri reste toujours actif : il réclame d’être écouté, reconnu dans sa souffrance et libéré de sa problématique.
  • Mais comme il est dans les limbes de votre mémoire, il vous est difficile d’y accéder :
    • aussi une partie de votre énergie reste-t-elle prisonnière dans votre corps ;
    • vous ne pouvez pas être bien avec vous-même.

Guérir votre enfant intérieur, c'est assainir votre vie

En guérissant votre enfant intérieur, vous réduisez les sources de stress à l'origine : 

  • des dysfonctions organiques qui dégénèrent en maladies chroniques ;
  • de problèmes relationnels ;
  • d’un manque d’équilibre pour gérer le quotidien et une agressivité encombrante.
Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

1. Identifiez comment s'exprime votre enfant intérieur

Si vous avez un enfant intérieur immature, vous êtes enclin à répondre impulsivement aux émotions et sentiments tels que : chagrin, peur, jalousie, envie, manque d'assurance, colère, agressivité, amertume, égocentrisme, versatilité…

Une humeur instable

Votre humeur ne peut être stable.

Des pensées irréfléchies, toutes faites, vous conduisent à des déductions erronées autour des faits, puis à des prises de décision qui ont des conséquences :

  • projets avortés, difficultés à vous réaliser au niveau professionnel ou familial ;
  • impossibilité d’accéder à vos pleines capacités ;
  • conflits relationnels, divorce, mauvais choix de partenaires ; dépendance affective ;
  • maladies chroniques et dépression.

L’influence de l'enfant intérieur sur la personnalité

Pour diminuer ces effets gênants et essayer de compenser la souffrance d’un enfant intérieur malade en soi, vous avez recours à des stratégies qui vous empêchent d’être épanoui, qui vous font acquérir un type de personnalité qui n’est pas forcément le vôtre.

  • Développer une personnalité caractérielle, capricieuse et arrogante.
  • Répercuter l'inconfort sur les autres en les accusant et en usant d'autorité manipulatrice.
  • Se cacher, fuir les responsabilités familiales, changer souvent de vie.
  • Adopter un rôle qui ne correspond pas à votre réalité.
  • Adhérer à un groupe idéologique offrant sécurité, but, conduite et identité.
  • Inventer des solutions autodestructrices.
  • Utiliser votre intelligence au service de revanches et de procédures qui empoisonnent votre vie et celle des autres.

Sans oublier le recours à des solutions de désinhibition (alcool, addictions, tabagisme…) ou les traitements médicamenteux au long cours pour faire face à une dépression.

Une expression liée au tempérament de base

L'expression de votre enfant intérieur insatisfait dépend de votre tempérament de base.

Selon que vous êtes calme ou nerveux, introverti ou extraverti, sensible ou dominant, dépendant ou fuyant, vous réagissez :

  • comme victime ou attaquant ;
  • de manière injuste pour vous-même ou pour les autres.

Votre résilience est votre capacité à être flexible et vous adapter : ce facteur est déterminant pour expliquer pourquoi certaines personnes ayant eu des expériences malheureuses pendant l’enfance rebondissent et ne laissent pas leur vie adulte être dominée par un enfant intérieur souffrant.

  • Notez autour de vous que certaines personnes, malgré une horrible biographie, parlent de leurs vieilles blessures de manière détachée, saine et instructive pour autrui.
  • Prenez-les en exemple pour vous motiver et vous libérer d’un enfant intérieur grincheux.

L'enfant intérieur peut être source d'originalité et de créativité

L'enfant intérieur immature est presque toujours source de conflits intérieurs et de désordres émotionnels, mais son expression peut aussi être source de créativité et dépassement de soi.

  • Les personnes créatives laissent exprimer leur enfant intérieur à travers leurs productions.
  • C'est parfois l'enfant intérieur blessé qui permet à certains artistes de relever les défis, de dépasser les limites de l'ordinaire et d'être appréciés dans toute leur originalité.
Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

2. Guérissez votre enfant intérieur

Si vous gardez en vous un enfant intérieur en état de souffrance, tant que vous ne le guérissez pas :

  • vos prises de décision risquent toujours d’être mal influencées ;
  • votre vie affective demeure tournée vers la recherche perpétuelle de « pansements » de l’âme ;
  • vos dysfonctions organiques s’aggravent.

Un travail d’introspection attentif envers vous-même

Pour entreprendre de vous soigner et guérir, observez-vous dans les situations de la vie. Prenez conscience de la façon dont il le fait pour reconnaître quand votre enfant intérieur souffrant s'exprime.

  • C’est souvent dans les interprétations que vous faites des événements de votre vie, puis dans vos réactions dérangeantes, que vous pouvez le détecter.
  • La seule solution est de prêter attention à vos réflexions quotidiennes et d'interposer systématiquement le temps et le doute entre les événements et vos réactions.

Il s'agit d'un véritable travail d'écoute et de rééducation intérieure, qui demande de la persévérance et nécessite d'être consolidé sur des années. Il n'est pas facile de combattre les automatismes, et en prendre conscience relève de la volonté.

Comprendre pour composer le puzzle de votre biographie

Reconnaissez et comprenez la légitimé des réclamations de votre enfant intérieur qui souffre toujours, en composant le puzzle de votre biographie.

Retracez votre histoire, surtout les causes qui pourraient encore et toujours vous maintenir prisonnier d'un enfant intérieur malade, avec le plus d’honnêteté possible. Comme si vous étiez lecteur d’un roman, l'essentiel est de :

  • classer et conclure votre histoire de manière juste ;
  • accepter les acteurs de votre histoire tels qu’ils sont réellement ;
  • vous positionner par rapport à eux, petit à petit.

Pour ce faire, discernez les deux types de facteurs qui ont conditionné votre présent et le futur.

  • Les événements extérieurs qui sont des circonstances : décès, aléas sociaux et économiques, accidents, arnaques, vols… À vous de les accepter tels quels.
  • Les blessures psychiques faisant suite à des excès ou des carences affectives : frustrations, humiliations, injustices jamais réparées constituent vos prédispositions psychologiques à faire des choix et avoir des attirances.

Prendre votre part de responsabilité

Vous avez une part de responsabilité dans vos déboires. Néanmoins :

  • Accordez-vous le droit à l’essai et à l'erreur qui construit l’expérience de vie ; cela prendra le temps qu’il faut, il n'y a pas de règle.
  • Au fur et à mesure de votre évolution, apprenez vous-même à corriger les réactions inadaptées qui entraînent des erreurs répétitives.
  • Petit à petit, vous constatez combien vous êtes de moins en moins soumis à l’impétuosité d’émotions dérangeantes ; vos besoins se calment.

User de bienveillance et de fermeté pour vous rééduquer

En chacun, coexistent une part d'adulte et une part d'enfant. C'est votre part adulte qui doit prendre en charge l'enfant intérieur mal portant si tout vous indique que vous en avez un.

  • Votre enfant intérieur réclame des limites clairement définies pour se structurer : vous devez les lui imposer, vous le régentez.
  • Apprenez-lui le discernement, l’intérêt pour l’extérieur, le choix de valeurs, et choisissez des modèles pour grandir.

Suivre vos progrès

Pour voir vos progrès, posez-vous les questions suivantes.

  • Exprimez-vous plus clairement ce que vous avez à dire et sans tensions intérieures ?
  • Savez-vous vous défendre quand il le faut, sans vous sentir facilement attaqué, vulnérable ou déstabilisé ?
  • Êtes-vous moins malade ?

Vous faire aider, pour plus de discernement

Confrontez votre enfant intérieur en groupe d’entraide : dans ce cadre, vous boostez son éducation.

  • Vous évitez l’approbation rassurante et limitante d’un seul thérapeute.
  • Vous vivez toutes les émotions que vous procure l’exposition à un groupe.
  • Vous apprenez aussi à écouter la souffrance des autres.

L’analyse transactionnelle est un outil facile à manier pour répondre à des questions pratiques lors de l'étude de votre comportement quotidien :

  • Qui s’exprime en vous lors de vos réactions et jugements ?
  • Est-ce la réaction de l'un de vos parents  que vous reproduisez ?
  • Est-ce l’enfant que vous étiez ?
  • Est-ce l’adulte mature en possession de ses propres opinions ?

Sachez que tout le monde, avec de la volonté, peut faire la paix avec son enfant intérieur.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Ces pros peuvent vous aider